Grande victoire syndicale sur les rails allemands

Le syndicat des conducteurs de locomotives allemands (GDL) remporte un succès retentissant au sein de la Deutsche Bahn, la société publique des chemins de fer. Après un mouvement démarré il y a plus d’un an, après pas moins de 9 grèves, extrêmement bien suivies, après un long processus de médiation enclenché à la fin du mois de mai dernier, un accord très proche des revendications essentielles de l’organisation a pu être trouvé dans la nuit du 30 juin au 1er juillet. 

Bodo Ramellow, le nouveau ministre-président (Die Linke) de Thuringe que le syndicat GDL des conducteurs de locomotive avait choisi pour le représenter dans la médiation qui vient de s’achever après un mois d’intenses négociations,  évoquait dès la soirée du 30 juin un «résultat particulièrement positif» pour le mouvement social allemand.

Le nouvel accord tarifaire (convention collective) prévoit une augmentation des salaires de 5,1%, répartie sur 2 ans. Soit 3,5% au premier juillet et 1,6% au 1er mai 2016.   Cet important volet de l’accord paraissait cependant «acquis» dès le mois dernier, la direction de la Deutsche Bahn  ayant donné de multiples signes dans ce sens avant même  le démarrage de la médiation. ce sont donc les autres points de l’accord qui reflètent la dimension considérable du succès remporté par GDL.

Dans une entreprise dont les effectifs sont notoirement insuffisants – ce qui se traduit par un recours effréné à des heures supplémentaires, généralement non reconnues en tant que telles – la direction a du s’engager à embaucher quelque 300 nouveaux conducteurs de locomotives et 100 contrôleurs ou autres personnels de bord. Augmentations de salaires et d’effectifs constituent, de fait, un formidable iatus avec la gestion de la direction de la Deutsche Bahn, toujours dévouée à la préparation d’une prochaine la privatisation  l’entreprise. Tant les coupes dans la masse salariale et les dépenses de personnels étaient, en vertu des sacro-saintes normes ordo-libérales,  considérées comme le Sésame à une ouverture du capital – aujourd’hui encore  à 100% contrôlé par l’état. Le processus de privatisation lancé dès la fin des années 1990 avait été brutalement remis en cause par le krach financier de 2007/2008.

Autre objet de satisfaction pour les conducteurs de train et leur syndicat: les manœuvres de la direction pour tenter de diviser les cheminots ont échoué. GDL a pu négocier au nom de tous les personnels travaillant à bord des trains et il a fait inclure les conducteurs de locomotive dites de rangement qui travaillent dans les gares de triage, dans l’accord tarifaire qui vient d’être signé.

Restera à l’avenir à déjouer la loi anti-grève adoptée en mai à l’initiative de la ministre du travail, Andrea Nahles (SPD), du gouvernement de grande coalition. Celle-ci prévoit en effet, en cas de désaccords entre organisations syndicales,  de reconnaître uniquement au syndicat majoritaire au sein d’une grande entreprise le droit de négocier un accord tarifaire et donc le cas échéant de faire grève. La loi vise tout particulièrement GDL. Elle pourrait permettre en effet, à l’avenir, à la direction de la Deutsche Bahn de ne plus conclure d’accord tarifaire qu’avec le syndicat EVG, majoritaire chez les cheminots et donc de « court-circuiter », de fait, la combativité de GDL et sa démarche devenue atypique dans la culture syndicale consensuelle germanique.

Cependant la loi qui pourrait s’appliquer dès ce mois de juillet est fortement contestée. Un groupe de personnalités politiques ( Die Linke, SPD, Verts) et de syndicalistes a entamé une campagne sur le thème «Bas les pattes du droit de grève ». Et plusieurs recours ont été déposés devant la cour constitutionnelle de Karlsruhe qui pourrait conclure à l’incompatibilité du texte avec la loi fondamentale de la République Fédérale qui garantit le droit de grève.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s