La TV publique allemande fait du Pegida

ARD, la 
première 
chaîne germanique, met en scène un photomontage montrant la chancelière Angela merkel, voilée et en tchador, devant un Bundestag hérissé de minarets.

Des nouvelles de Berlin, l’émission hebdomadaire à forte audience sur la chaîne publique de télévision ARD, était consacrée ce dimanche 4 octobre à la question des réfugiés. Thème du débat : l’Allemagne peut-elle accueillir le flot de migrants qui frappe aujourd’hui à sa porte ? Après quelques citations en préambule de hauts dirigeants politiques qui ne cachent pas leur scepticisme et leur souhait de restreindre à tout le moins les nouvelles arrivées, le présentateur vedette, Rainald Becker, apparaît. À l’écran, derrière lui, un photomontage surgit mettant en scène un bras musclé drapé dans la bannière nationale, avec en arrière-plan un Reichstag (siège du Parlement) encadré de minarets, dont la coupole est surmontée d’un croissant islamique. Quelques secondes plus tard, la chancelière apparaît au premier plan devant l’édifice. Elle est… voilée et vêtue d’un tchador.

«Que se passe-t-il avec nos valeurs ? (…) Comment réagissons-nous quand des réfugiés ont des problèmes avec le droit des femmes, la liberté de la presse et d’opinion ?» demande benoîtement Rainald Becker, qui est aussi vice-rédacteur en chef de la chaîne. On pensait l’usage de ce type de raccourcis réservé aux militants de l’extrême droite ou à ces Patriotes contre l’islamisation de l’Occident (Pegida) qui brandissent régulièrement de telles images dans leurs cortèges. Et totalement incompatible avec l’éthique des professionnels de la TV allemande. Mais si cette triste «première» suscite depuis dimanche un salutaire tollé dans la presse germanique, Becker, le présentateur d’ARD, en défend «la légitimité journalistique» (sic), comme s’il était persuadé d’avoir l’appui d’une partie de l’opinion. Car le dérapage est aussi le reflet d’une schizophrénie allemande alimentée par l’attitude des autorités. Quand l’humanisme d’Angela Merkel à l’égard des réfugiés est contredit par les surenchères populistes antigrecques qu’elle exprimât avec son gouvernement au début de l’été…

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s