L’auteur du carnage de Québec sous l’empire des « arguments » nationalistes des Trump et Le Pen

 

L’auteur présumé de l’attentat qui a fait six morts dans une mosquée, un étudiant en sciences politiques de l’université Laval,  affichait son admiration pour le président des États-Unis et la candidate du FN à la présidentielle françaiselavalUne partie de l’université Laval à Québec

Les progrès de l’enquête réalisée par la police québécoise à la suite du carnage perpétré dans la mosquée du quartier Sainte-Foy à Québec permettent désormais de cerner le profil du tueur présumé qui a été arrêté. Alexandre Bissonnette, le jeune homme de 27 ans qui a vidé le chargeur de son arme d’assaut AK-47 sur 11 fidèles réunis dans le lieu de culte, en tuant six et infligeant à cinq autres des blessures extrêmement graves, se situe ouvertement dans la mouvance d’extrême droite. Il a été mis en examen pour homicide avec préméditation et tentative d’homicide. Les policiers, qui avaient retenu initialement l’hypothèse de deux agresseurs, évoquent désormais la piste d’un « loup solitaire ». Ils ne précisent pas toutefois si Bissonnette a agi en petit soldat isolé en mission ou s’il a bénéficié de l’aide d’individus ou d’un groupe pour perpétrer son crime et se procurer l’arme utilisée pour le massacre, prohibée au Canada.

Quoi qu’il en soit, le terroriste présumé n’est pas un inconnu à Québec. Étudiant en science politique discret et introverti, il fréquentait l’université Laval où il était bien connu de membres d’associations ou de militants progressistes avec qui il s’était fréquemment heurté. Le Journal de Montréal rapporte les déclarations à la police d’un homme qui connaissait l’assassin. Il le présente comme « très à droite, ultranationaliste et suprémaciste blanc. ». D’autres témoignages illustrent combien ces crimes racistes antimusulmans doivent à un certain climat général qui s’est instauré sous l’influence de la montée du nationalisme et du populisme aux États-Unis voisins ; mais aussi venue d’horizons plus lointains, français, en conséquence de la francophonie de la Belle Province. Un collectif Bienvenue aux réfugiés – Ville de Québec explique ainsi qu’Alexandre Bissonnette était « malheureusement connu de plusieurs militants de la cité pour ses prises de position identitaires, pro-Le Pen et antiféministes à l’université Laval et sur les réseaux sociaux ».

La piste d’un homme qui se sentirait investi d’une mission dans la « guerre de civilisations », à laquelle font régulièrement référence les leaders des partis d’extrême droite, est également explorée. Selon le chercheur Martin Geoffroy, spécialiste de l’extrémisme, interrogé par le Journal de Montréal, les acteurs de cette mouvance « ne supportent pas le vivre-ensemble, la tolérance auxquels on est habitué. Ils veulent mettre ça à terre et instaurer des gouvernements radicaux » pour déclencher « une guerre mondiale entre chrétiens et musulmans ».

La crainte que ce type d’action meurtrière, dont le Canada paraissait jusqu’alors épargné, ne se reproduise dans le pays ou dans le monde avec la montée des nationalismes est d’autant plus forte que Donald Trump multiplie les provocations xénophobes depuis son arrivée au pouvoir, comme cet oukase interdisant l’accès au pays de ressortissants de sept pays musulmans (l’Humanité du 30 janvier). De quoi déclencher des envies d’agir pour les membres du fan-club fasciste, qu’ils soient des esprits faibles, isolés et dérangés ou qu’ils appartiennent à des groupes dûment organisés. Un danger pour la démocratie et la paix qu’ont bien saisi les manifestants antiracistes, de plus en plus nombreux hier encore à se rassembler dans les rues des États-Unis. Un danger qu’il faut écarter en France en évitant que le cauchemar nationaliste, devenu réalité aux États-Unis, ne gagne l’Hexagone.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s